• ADEVA-NC
    ADEVA-NC Association de Défense des Victimes de l'Amiante - Nouvelle-Calédonie
  • ADEVA-NC
    ADEVA-NC Association de Défense des Victimes de l'Amiante - Nouvelle-Calédonie

Le 2 décembre 2012

LA SLN ( GROUPE ERAMET ) JOUE LA MONTRE

Nous venons d'apprendre le décès de Simon GUILLAUME, adhérent de l'ADEVA-NC depuis 2008, victime d'un cancer, de la faute inexcusable de la SLN, et, de la carence du service médical de son employeur.
Ce décès s'ajoute à ceux de : Julien MAHOSSEM, Daniel GRIMIGNI, etc., comme lui, contaminés en conduisant des engins sur sites miniers.
Depuis sa condamnation pour faute inexcusable par le Tribunal du Travail de Nouméa, la SLN, qui connait la dangerosité de la situation depuis 1947, ne cesse d'utiliser des moyens dilatoires ( près la Cour d'Appel de Nouméa ) pour tenter d'échapper a sa responsabilité.

le 18 décembre 2012

LES DERNIERES DECISIONS DE JUSTICE

 

Le Tribunal du Travail de NOUMEA a rendu ses décisions dans 5 affaires pour lesquelles les victimes, ou leurs ayants-droit, poursuivaient les employeurs respectifs pour faute inexcusable ayant entraîné des maladies professionnelles reconnues comme telles par la CAFAT.


Ces affaires étaient plaidées par Me François LAFFORGUE du Cabinet d'avocats parisien TEISSONNIERE et associés.

 

Le dossier des plaignants avait été, sur les plans techniques et médicaux, préparé par l'ADEVA-NC.

2 victimes ont été contaminées en qualité de mécaniciens intervenant dans l'usine de fusion du minerai de nickel SLN de Nouméa :

  • Y.S. est décédé, J.P. S., souffre d'asbestose.
  • 2 autres ont été contaminées sur site minier d'extraction :
  • D.G., mécanicien, puis contremaître est décédé,
  • M.M., chauffeur polyvalent d'engin minier, souffre de plaques pleurales.

La Société Métallurgique Le Nickel- SLN (Groupe ERAMET) a été reconnue, en premier ressort, responsable de leur maladie professionnelle attribuée à l'amiante.

  • Le 5ème cas, concerne E.G., adjoint au chef mécanicien du navire Le GALIBI appartenant au service des Phares et Balises du Gouvernement de la Nouvelle-Calédonie.

Ce navire avait déjà entraîné le décès d'un mécanicien
Le cas d'un second mécanicien est en cours d'expertise et le Capitaine, actuellement à la retraite, est reconnu victime d'une maladie professionnelle due à l'amiante et indemnisé en tant que tel par la CAFAT.

Compte tenu de la dangerosité de ce bâtiment, le Gouvernement calédonien l'avait retiré et l'avait cédé au Secours Catholique de la Nouvelle-Calédonie. Il n'est pas possible de savoir si cet organisme a été avisé du danger présenté par ce navire.
Quoiqu'il en soit, il a, ensuite été cédé au Vanuatu (ex Nouvelles-Hébrides) où il a encore navigué quelques années !

 

le 26 décembre 2012

VICTOIRE DEFINITIVE POUR L'ADEVA-NC

L'année 2012 sera l'année 1 de la fin de l'omerta judiciaire en Nouvelle-Calédonie à propos de la responsabilité d'une entreprise ayant, par négligence et absence de protection, provoqué le décès d'un conducteur d'engin de terrassement en terrain connu comme amiantifère :
Cette décision de la Cour d'Appel de Nouméa pourrait et devrait faire jurisprudence pour les centaines de travailleurs contaminés sur sites miniers, carrières ou chantiers de terrassement.

L'ADEVA-NC regrette que ces situations à risque n'entraînent pas l'application des textes en vigueur en Métropole, à savoir :

  • Création de l'ACAATA ( Aide à la Cessation Anticipée d'Activité des Travailleurs de l'Amiante),
  • Prise en compte du Préjudice d'Anxiété,
  • Et, pourquoi pas?, mise en oeuvre du Droit de Retrait !

Et, que la procédure engagée n'ait pas permis de poursuivre :

  • La Direction des Mines et Carrières,
  • La Direction du Travail,
  • Les divers responsables de la Santé (DASS, ASSNC, CAFAT, etc.),
  • Les Syndicats de salariés,
  • La Médecine du Travail.

 

2013

Les médias se sont fait l'écho de la nomination de Thierry LATASTE comme Directeur du Cabinet du Ministre de l'Intérieur Manuel VALLS. L'ADEVA-NC, qui ne s'occupe pas des affaires politiques, est, néanmoins, inquiète de voir ce personnage arriver à un poste d'influence : En effet, elle n'oublie pas que ce dernier, en qualité de Secrétaire Général de la Nouvelle-Calédonie, à signé, le 10 décembre 1993, l'Arrêté N° 4775-T qui excluait, en Nouvelle-Calédonie, de la liste des personnels devant bénéficier d'un suivi médical spécial, lorsqu'ils étaient exposés à l'inhalation de poussières d'amiante lors de travaux effectués dans les mines, minières et carrières ! Ce suivi devant être effectué par les médecins du travail. Le Haut-Commissaire de la République, qui était alors en place à Nouméa, n'était autre que Alain CHRSTNACHT, actuellement Conseiller d'Etat.
Cela n'augure rien de bon, en 2013, pour la prise en compte de nos morts ou malades, passés, présents ou à venir.

 

samedi, octobre 19, 2019

Login Form

Compteur de visites

360115
Aujourd'hui
Hier
Cette semaine
Ce mois-ci
Le mois dernier
Depuis l'ouverture
20
97
713
1785
2723
360115

Votre adresse IP: 18.207.134.98
Heure serveur: 2019-10-19 03:19:59